Baisse des valorisations des SCPI : est-ce l’heure de vendre ou d’acheter des parts ?

Malgré des rendements au beau fixe en 2023, la valorisation des parts de Société Civile de Placement Immobilier (SCPI) de l’ensemble du marché baisse. Les SCPI concernées par cette baisse du prix de leurs parts sont principalement celles détenant un patrimoine immobilier constitué d’actifs de bureaux vieillissants dont le prix a diminué, ainsi que celles s’étant endettées pour acquérir leurs actifs.

En tant que particulier, est-ce pour vous l’heure de vendre vos parts par crainte de voir votre investissement se dévaloriser ? Ou, au contraire, est-ce le moment d’acheter de nouvelles parts et d’ainsi profiter des rabais sur ce placement ?

 

Laissez passer l’orage et conservez vos parts : une opportunité à long terme ?

En règle générale, vous avez acquis des parts de SCPI (« en direct », au sein d’un contrat d’assurance-vie ou de capitalisation) pour percevoir des revenus complémentaires grâce à la perception de loyers réguliers.

Or, la baisse du prix de la part n’impacte pas les revenus que vous percevez. Ainsi, votre rendement locatif brut n’est pas impacté car il ne prend en compte ni les frais de souscription ni la variation du prix de la part.

Votre objectif de revenu continu donc d’être respecté, nul besoin de vendre vos parts.

Toutefois, une baisse de prix impacte mécaniquement la rentabilité de votre placement qui tient compte non seulement des revenus perçus, mais également de la plus ou moins-value potentielle lors de la revente des parts.

En effet, il ne faut pas confondre le rendement d’un investissement et sa rentabilité. Pour analyser la pertinence d’un investissement, il convient de s’intéresser à la rentabilité du placement.

On vous conseillera alors de laisser passer l’orage et d’attendre notamment la baisse des taux d’intérêts qui devrait permettre aux SCPI de retrouver leur santé  grâce à la revalorisation de leurs actifs immobiliers, la baisse des tensions sur leur trésorerie, etc. avant d’envisager la vente de vos parts.

 

C’est l’heure des soldes sur le marché secondaire des SCPI : profitez-en !

Pour les plus expérimentés et téméraires, vous pouvez profiter d’opportunités sur le marché secondaire des SCPI.

Le plus souvent, le marché secondaire des parts de SCPI est organisé par la société de gestion. Il s’agit de la rencontre de l’offre de vente des associés cédants leurs parts et de la demande d’achat des futurs associés. Le prix est donc fixé par accord entre ces deux parties.

Actuellement, les vendeurs sont prêts à vendre leurs parts à un prix décoté en contrepartie de la récupération rapide de leurs capitaux.

Pourquoi ? Car le mode de sortie le plus courant, qui est le rachat des parts par la SCPI elle-même, subit des ralentissements ces derniers mois. Les sociétés de gestion font actuellement face à d’importantes demandes de rachats et peinent parfois à assurer le remboursement rapide de leurs associés.

Pour rappel, l’investissement dans des parts de SCPI présente, notamment, un « risque de liquidité ». La liquidité, c’est la possibilité de vendre rapidement ses parts de SCPI pour récupérer son capital.
La SCPI étant un investissement immobilier à long terme, elle est, par nature, illiquide.

Pour l’associé, les délais s’allongent. C’est pour ces raisons que certains associés préfèrent se tourner vers le marché secondaire pour revendre leurs parts, certes à un prix moindre mais rapidement !

Sur le marché secondaire, en tant qu’acheteurs vous profiterez des parts à un prix inférieur aux dernières valorisations connues. Par la même occasion, vous profiterez de l’absence de délai de jouissance et gagnerez ainsi jusqu’à 6 mois avant la perception des premiers loyers. 

Vous souhaitez en savoir plus sur la détention de parts de SCPI et/ou vous aimeriez être accompagné dans l’acquisition de parts de SCPI sur le marché secondaire ? N’hésitez pas à nous solliciter, nous sommes à votre disposition pour vous accompagner.

 

Bien cordialement,

L’équipe d’AIC Patrimoine

Rappelez-moi !
+
Rappelez-moi !
ante. Nullam elit. diam sed Aliquam mattis sem, luctus porta. commodo in